Le saviez-vous ? Le hockey sur glace en 3 minutes !

L’ambiance des arénas est assez paradoxale entre le froid de la patinoire et l’atmosphère surchauffée des tribunes. De par son histoire, le hockey sur glace a une relation particulière avec tous les Québécois puisqu’il s’agit d’un des sports les plus populaires de notre pays. Développé par nos ancêtres canadiens, le hockey sur glace est un dérivé de plusieurs disciplines similaires comme la crosse ou le hockey sur gazon. On retrouve d’ailleurs les premières traces du hockey sur glace sur une peinture du XVIe siècle ! Mais, saviez-vous que… ?

Un premier match sans fin

Le 3 mars 1875, à Montréal au Québec, a lieu la première rencontre officielle de hockey sur glace codifié par des règles. Tout a été pensé pour que le match se déroule dans les meilleures conditions possibles. Une rondelle de bois est d’ailleurs utilisée à la place de la balle de crosse ordinairement, afin de ne pas casser les vitres de la patinoire, ni blesser un spectateur. Malheureusement, la partie s’est arrêtée lors de la deuxième période suite à une bagarre entre les joueurs et les adhérents du club de patinage qui occupent la salle au quotidien. L’intégration a donc été difficile !

Un miracle sur la glace

Beaucoup plus récemment, à la fin des années 80, un gardien de hockey a failli mourir sur la glace ! C’est l’histoire de Clint Malarchuck, actuel entraîneur des gardiens des Flames de Calgary. Lors d’un match de NHL, le joueur de hockey sur glace se fait trancher la gorge par une lame de patin ! Clint Malarchuck a tout de même survécu suite à l’intervention rapide des médecins qui ont tout de même dû lui octroyer 300 points de suture. Alors qu’il perdait énormément de sang sur la glace, un bon nombre de spectateurs, horrifiés, se sont évanouis tandis que 5 ont subi une crise cardiaque. De retour pour un match, deux semaines plus tard, le joueur et son accident ont tout de même rendu le port d’une protection au cou, obligatoire !

Le hockey, un sport de combat ?

Dans le championnat nord-américain de NHL, les bagarres entre deux joueurs sont tolérées par le règlement ! Pour être plus précis, les joueurs laissent tomber leurs gants pour confirmer leur envie de se battre, mais ils ne peuvent pas s’en servir pour frapper l’autre, ou encore, utiliser leur crosse. Par la suite, les joueurs seront sanctionnés par l’arbitre, mais pas exclus ! Généralement, l’arbitre sépare les deux bagarreurs lorsque l’un deux tombe à terre. Certains joueurs sont aussi sélectionnés pour cela, on les appelle des « policiers » !

Une fracture gagnante

En 1964, lors de la finale de la Coupe Stanley qui récompense le grand vainqueur de la NHL, Bob Baun se blesse à l’occasion du 6e match de son équipe. Malgré une douleur intense, le joueur décide de continuer la partie et marque même le but vainqueur. Il participera aussi au dernier match de son équipe, le 7e, et remportera la Coupe avant qu’il se rende enfin à l’hôpital. La sentence est sans appel, Bob Baun avait une fracture de la jambe, et il a subi 143 points de suture. C’est donc une victoire amère !

Des fautes sur la Coupe Stanley

Comme on a pu le dire précédemment, la Coupe Stanley est le trophée qui est donné au vainqueur de la National Hockey League. Tous les noms des joueurs titrés sont gravés sur cette coupe ! Cependant, il y a énormément de fautes d’orthographe ! Le gardien de but mythique, Jacques Plante, a remporté par exemple, le titre 5 fois. Son nom est gravé de cinq manières différentes ! Plus fou encore, le président d’un club gagnant a profité d’avoir le trophée pour y inscrire le nom de son père. Les organisateurs de la compétition l’ont, depuis, barré. A jamais dans la légende !

Prono de la semaine

Dimanche 15 juillet, la France fera tout pour décrocher un deuxième titre mondial face à la Croatie... Lire la suite

Victoire de la France