Un casino refuse de verser un gain d'un million en citant un problème technique

Un jackpot refusé Un jackpot refusé

Tous les amateurs de casinos en ligne et de casinos terrestres ont une chose en commun : l’envie de remporter au moins une fois une cagnotte. Un rêve de courte durée pour cette joueuse du New Jersey qui a remporté 1,2 million de dollars sur une machine à sous pour voir ses gains, l’instant d’après, être annulés par le casino sous le prétexte d’un souci technique.

1. JackpotCity Jackpot​CityUn bonus de 1 600 $ + 200 Free Spins offerts Jouer
2. 888 888 CasinoBonus exclusif jusqu'à 1 000 $ Jouer
3. Casino Classic Casino Classic200 $ et 40 tours gratuits en bonus Jouer

Une cagnotte refusée à une joueuse

En février dernier, une joueuse de 72 ans, Roney Beal, a connu une mésaventure que l’on ne souhaite à personne. Dans un casino du New Jersey, cette amatrice de machine à sous a misé une centaine de dollars dans l’espoir de remporter au moins 1 000 dollars.

À la grande joie de Roney Beal, les rouleaux se sont mis en place et la cloche a retenti, la machine affichant un gain de 1,2 million de dollars. Alors que ce jour aurait dû être l’un des plus beaux de la vie de cette femme, il fut sans doute l’un des plus frustrants.

En effet, il n’a fallu que quelques minutes pour qu’elle ne voie son rêve voler en éclats lorsqu’un agent de sécurité est venu lui annoncer qu’elle ne toucherait malheureusement pas ce jackpot.

« D’après les dires du casino, la machine en question aurait un souci technique, dont Roney Beal aurait bénéficié à son insu...un technicien est venu remettre la machine en règle, annulant ainsi son précédent gain. »

D’après les dires du casino, la machine en question aurait un souci technique dont Roney Beal aurait bénéficié à son insu. Sous les yeux de la septuagénaire, un technicien est venu remettre la machine en règle, annulant ainsi son précédent gain. Il lui est ensuite demandé de jouer à nouveau, ce que la femme refuse.

En guise de compensations pour la peine et les désagréments provoqués, le casino décide de verser 350 dollars à la joueuse qui n’a pas l’intention d’en rester là.

Une affaire désormais entre les mains de la justice

Un problème technique occasionne le refus d Un problème technique occasionne le refus d

Décidée à réclamer ce qui selon elle lui revient de droit, Roney Beal a porté l’affaire devant les tribunaux en prenant un avocat pour défendre sa cause.

C’est Me Mike Di Croce qui plaidera et réclamera au casino la totalité de la somme gagnée par l’amatrice de machine à sous. Pour l’homme de loi, l’affaire est limpide et le casino est en faute. Non seulement il soupçonne l’employé d’avoir manipulé la machine pour faire croire à un problème technique, mais surtout, il estime que lorsqu’un joueur fait un pari et gagne, c’est le devoir du casino de lui payer ses gains. Et ce, que la machine ait un problème ou non.

Roney Beal espère obtenir gain de cause et est plutôt optimiste quant à son cas. La malheureuse gagnante se base sur une affaire précédente, similaire à la sienne, dans laquelle une autre joueuse délaissée de ses gains avait gagné face à un casino.

Dans cette affaire, c’est la totalité du jackpot remporté que la maison de jeux avait alors dû verser à cette femme, une somme qui, elle aussi, est similaire à celle gagnée par Roney Beal : 1,3 million de dollars. On ne peut que comprendre l’optimisme de Madame Beal.

julien-expert-parieraucanada.jpg

Julien Beaulieu est le créateur du site ParierAuCanada.ca. Passionné par le sport, notamment le football et le basketball, il est un fervent supporter du CF Montréal et des Boston Celtics. Son expertise en paris sportifs s'étend à travers des articles et conseils partagés sur son site. En parallèle, Julien est fasciné par la technologie blockchain et les cryptomonnaies, qu'il intègre dans l'univers des jeux en ligne depuis 2012. Julien vise à rendre l'information accessible et divertissante, tout en fournissant une expertise sur les tendances actuelles dans les paris sportifs, les jeux en ligne et les plateformes de casino en ligne.