Un casino terrestre piraté via un thermomètre d’aquarium

Aquarium casino

C’est un braquage bien différent de ceux que l’on voit habituellement dans les films hollywoodiens. Ici, pas de gros bras emportant sur leurs dos des sacs de billets verts, ni de plans ingénieux pour tromper la vigilance des systèmes de surveillance, encore moins d’ouverture de coffre-fort à l’explosif. Non, l’outil sur lequel les malfaiteurs se sont appuyés pour réaliser leur méfait est bien plus simple que cela : il s’agit d’un thermomètre d’aquarium !

Une attaque dans l’air du temps

C’est une histoire qui devient de plus en plus courante. Alors que ce scénario relevait il n’y a pas si longtemps de la science-fiction, il est désormais possible pour un hacker aguerri de s’introduire dans un système grâce aux objets connectés.

Caméras de surveillance, frigos, télévisions : les objets sur les réseaux des particuliers et des entreprises sont de plus en plus nombreux à être connectés à internet. Souvent mal ou insuffisamment sécurisés, ils constituent une porte d’entrée idéale pour les malfaiteurs du web.

"Leur principal objectif : la liste des joueurs les plus importants, les riches et fidèles clients du casino..."

En 2017, les spécialistes en cyber sécurité estimaient à plus de 8 milliards les objets connectés à internet. D’autres hackers avaient déjà utilisé un procédé similaire en 2016 pour paralyser de nombreux sites américains comme Twitter, Netflix et Amazon. Il s’agissait alors de caméras de surveillance qui avaient été infectées pour relayer des attaques contre le fournisseur de ces mastodontes du net. Les caméras de surveillance sont, en effet, souvent configurées pour être installées et utilisées le plus simplement possible : nombre d’entre-elles n’étaient même pas protégées par un simple mot de passe, une aubaine pour les personnes mal intentionnées.

C’est donc un simple thermomètre, placé dans un aquarium afin de vérifier la température de l’eau, qui a servi à des escrocs férus de nouvelles technologies dans cette histoire qui concerne un casino terrestre.

Un butin en données personnelles

hacker

Le casino au thermomètre, dont le nom n’a pas été divulgué pour des raisons que l’on imagine aisément, avait donc bien pensé à sécuriser ses coffres, mais avait probablement négligé ce détail fâcheux. Il faut préciser qu’ici, il ne s’agissait pas d’accéder au coffre ou aux fonds du casino en question.

En réussissant à se connecter sur le réseau interne du casino via cet objet, les cybercriminels sont parvenu à remonter jusqu’à la base de données des joueurs : une mine d’or de données personnelles.

Leur principal objectif : la liste des joueurs les plus importants, les riches et fidèles clients du casino en somme. Pas de sacs de billets verts envolés, donc, mais un souci presque plus important encore : les données personnelles de ces personnes se baladent désormais dans la nature, potentiellement à la portée de n’importe qui.

Ce piratage ciblé entraîne donc les risques que l’on peut imaginer pour les clients du casino : cambriolages, menaces ou chantages, usurpations d’identité…

Les malfaiteurs et receleurs de ces données disposent maintenant d’informations précieuses comme les adresses, les pièces d’identité, le statut et les habitudes de jeu des joueurs du casino.

Si le casino n’a visiblement pas perdu d’argent suite à ce piratage, ses clients fidèles dont les données ont été volées risquent bien de regretter leurs sessions sur les machines à sous à l’avenir !

Ne risquez pas le piratage ! Jouez sur un site sécurisé comme Spin Palace, grâce au bonus de 1000$ offert. C’est vous qui allez tout rafler au casino !