Le torchon brûle entre les athlètes américains et Donald Trump

La semaine a été très intense sur les terrains du championnat de football américain. Suite aux différents propos et tweets de Donald Trump, un grand nombre de joueurs en NFL ont décidé de protester contre le président américain et les violences raciales aux USA. Alors que le monde du sport américain soutien ce mouvement de contestation, Donald Trump semble être seul contre tous ces athlètes. Jusqu'où ira ce duel idéologique ?

Un mouvement de protestation

Depuis presque un an maintenant, quelques sportifs noirs américains ont décidé de protester face aux violences raciales en posant un genou à terre lors de l’hymne national des Etats-Unis. Alors que le mouvement n’a été suivi que par très peu d’athlètes, les sportifs ont décidé de défier le président américain, Donal Trump, après ses récentes déclarations.

En effet, lors d’un discours prononcé en Alabama, le président des Etats-Unis a ouvertement insulté ce mouvement de protestation. En référence à Colin Kaeperbick, le symbole du mouvement « Black Lives Matter » et ancien quarterback dans le championnat de NFL (football US), Donal Trump a déclaré : « Lorsque quelqu’un manque de respect au drapeau américain, les propriétaires de la NFL doivent m’écouter quand je demande le renvoi de ce fils de p… ».

Autant vous dire qu’avec cette déclaration, le mouvement « Black Lives Matter » a pris de l’ampleur cette semaine, et ce, sur tous les terrains de sport aux Etats-Unis.

« […] sur tous les terrains de football américain, on a pu voir de nombreux joueurs, entraîneurs et propriétaires soutenir le mouvement de Colin Kaeperbick pour dénoncer les propos de Donal Trump et l’oppression que subissent les noirs américains. »

Trump, seul contre tous ?

Si le hashtag le plus populaire sur le réseau social Twitter ce week-end était « #TakeTheKnee », soit « Agenouillez-vous », ce n’est pas pour rien ! En effet, sur tous les terrains de football américain, on a pu voir de nombreux joueurs, entraîneurs et propriétaires soutenir le mouvement de Colin Kaeperbick pour dénoncer les propos de Donal Trump et l’oppression que subissent les noirs américains.

Et si les signes de contestation ont augmenté dans la semaine, le mouvement s’est même étendu à d’autres sports. Des stars de la NBA ont par exemple soutenu les athlètes de la NFL, comme Lebron James et Kobe Bryant. D’autres ont décidé de décliner leur invitation à la Maison Blanche comme Kevin Durant et Stephen Curry. Même le chanteur Stevie Wonder a posé le genou à terre lors d’un concert, pendant que la marque Nike a affiché son soutien aux sportifs !

Chose plus impressionnante encore, les propriétaires des franchises du championnat de NFL ne soutiennent pas les propos de Donald Trump, qu’ils accusent de vouloir diviser le monde du sport. Tom Brady (meilleur joueur du dernier Superbowl), a lui aussi pris ses distances avec le président américain, après l’avoir publiquement soutenu durant sa campagne. On peut clairement dire que les propos de Donald Trump n’ont pas fait l’unanimité.

Quand les sportifs répondent à la politique

Il faut aussi savoir que les tirades entre le monde sportif et les politiciens ne sont pas inédites dans l’histoire des Etats-Unis. Profitant de leur notoriété et de leur visibilité, de nombreux athlètes ont déjà protesté et montré leurs différentes opinions à travers leur discipline.

L’exemple le plus frappant, et celui qui marque encore les esprits aujourd’hui, est sans doute celui des Jeux olympiques de Mexico en 1968. Tommie Smith, médaillé d’or du 200m, et John Carlos, médaillé de bronze, ont souhaité dénoncer les inégalités raciales aux Etats-Unis en levant le poing sur le podium final. De Mahmoud Abdul-Rauf à Billie Jean King, en passant par Muhammad Ali, l’histoire a été marquée par ces sportifs engagés. Aujourd’hui encore, les athlètes souhaitent faire passer le message !